Découvrez Joliette avec nos courtiers immobiliers

Courtier immobilier à Joliette

Joliette, une belle histoire

L’histoire de la fondation de Joliette remonte au temps de Barthélemy Joliette, époux de Marie-Charlotte De Lanaudière, qui devient en 1823 développeur de la seigneurie de Lavaltrie, anciennement tenue par les seigneurs de Lanaudière. Il fait construire plusieurs infrastructures entre 1828 et 1848 : des moulins à scie et à cardes sur les bords de la rivière L’Assomption, un marché public, une église, un presbytère, un collège et un chemin de fer reliant les scieries au quai de Lanoraie. Il fait aussi construire un imposant manoir en pierre et d’autres moulins sur le site actuel de l’école Les Mélèzes. En 1847, les Clercs de Saint-Viateur arrivent dans le village pour s’occuper de dispenser l’éducation aux garçons au Collège Joliette. Ils ont un impact important sur la vie culturelle de Joliette qui est encore présent aujourd’hui. Trois années plus tard, Barthélemy Joliette décède. En 1863, le Village de l’Industrie change son nom pour celui de Joliette, en l’honneur de son fondateur. Le premier journal de la ville, Le Messager, est créé l’année suivante et est en activité pendant 29 ans. L’Étoile du Nord, autre journal important de Joliette débute en 1884 et est actif jusqu’en 1965, lorsqu’il fusionnera avec le Joliette-Journal6. En 1885, une des premières inondations survient à Joliette. Les dégâts sont importants, et la puissance des eaux et des glaces détruit les deux ponts, coupant toutes les communications entre Joliette et le reste du monde. Les ponts sont reconstruits la même année mais avec des matériaux plus solides. Quatre ans plus tard, l’électricité fait son arrivée dans la ville et la centrale est installée sur la rivière L’Assomption. C’est d’ailleurs la présence de ce cours d’eau, combiné à celle du chemin de fer, qui permet à Joliette de connaître une croissance industrielle au début du XXe siècle7.

Joliette, une belle histoire

L’histoire de la fondation de Joliette remonte au temps de Barthélemy Joliette, époux de Marie-Charlotte De Lanaudière, qui devient en 1823 développeur de la seigneurie de Lavaltrie, anciennement tenue par les seigneurs de Lanaudière. Il fait construire plusieurs infrastructures entre 1828 et 1848 : des moulins à scie et à cardes sur les bords de la rivière L’Assomption, un marché public, une église, un presbytère, un collège et un chemin de fer reliant les scieries au quai de Lanoraie. Il fait aussi construire un imposant manoir en pierre et d’autres moulins sur le site actuel de l’école Les Mélèzes. En 1847, les Clercs de Saint-Viateur arrivent dans le village pour s’occuper de dispenser l’éducation aux garçons au Collège Joliette. Ils ont un impact important sur la vie culturelle de Joliette qui est encore présent aujourd’hui. Trois années plus tard, Barthélemy Joliette décède. En 1863, le Village de l’Industrie change son nom pour celui de Joliette, en l’honneur de son fondateur. Le premier journal de la ville, Le Messager, est créé l’année suivante et est en activité pendant 29 ans. L’Étoile du Nord, autre journal important de Joliette débute en 1884 et est actif jusqu’en 1965, lorsqu’il fusionnera avec le Joliette-Journal6. En 1885, une des premières inondations survient à Joliette. Les dégâts sont importants, et la puissance des eaux et des glaces détruit les deux ponts, coupant toutes les communications entre Joliette et le reste du monde. Les ponts sont reconstruits la même année mais avec des matériaux plus solides. Quatre ans plus tard, l’électricité fait son arrivée dans la ville et la centrale est installée sur la rivière L’Assomption. C’est d’ailleurs la présence de ce cours d’eau, combiné à celle du chemin de fer, qui permet à Joliette de connaître une croissance industrielle au début du XXe siècle7.